Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La planète Mars subit un changement climatique

Publié par Dav sur 7 Septembre 2012, 14:13pm

Catégories : #Espace

 

Causé par l'homme ? Tu parles !
Mars subit actuellement un changement climatique rapide, tellement rapide que la planète rouge pourrait perdre sa calotte glaciaire sud, écrit Jonathan Leake.

Selon des scientifiques de la Nasa, Mars s'est réchauffée d'environ 0,5°C depuis les années 1970. Cela est similaire au réchauffement qui s'est produit sur Terre au cours de la même période.

Comme il n'y a pas de vie connue sur Mars, cela suggère que des changements climatiques planétaires rapides pourraient être des phénomènes naturels.

Le mécanisme à l'œuvre sur Mars semble, toutefois, différent de celui qui a cours sur Terre. L'un des chercheurs, Lori Fenton, pense que des variations dans le rayonnement et la température à la surface de la planète rouge génèrent des vents forts.

Dans un article publié dans la revue Nature, Fenton suggère que ces vents peuvent déclencher d'énormes tempêtes de sable qui, en emprisonnant la chaleur, augmentent la température de la planète.


Commentaire : Il semble évident que, si la Terre et Mars subissent simultanément un changement climatique, cela est dû à un facteur externe.
Traduction partielle : SOTT
publi 3-4Vers un nouveau paradigme
2012 et apres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Uranus se métamorphose<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Est-ce un hasard si Uranus se transforme aussi ?<br /> <br /> <br /> <br /> Est-ce que ce sont les hommes aussi et le Co2 qui<br /> pertubent Uranus ou les cycles cosmiques qui sont en cours ?<br /> <br /> <br /> Uranus se métamorphose<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> La planète géante Uranus, vue en infrarouge par le télescope américain Keck II. Crédit : NASA/ESA/L.A. Sromovsky<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> La lointaine planète gazeuse, observée avec le télescope de 10 m Keck II, à Hawaï, se révèle bien plus agitée que les<br /> astronomes ne le pensaient.<br /> <br /> <br /> Pendant longtemps, les scientifiques n'ont eu comme image d'Uranus que celle transmise par Voyager 2 en 1986 : celle<br /> d'une planète bleue à l'atmosphère presque totalement uniforme. Il en résultait l'idée qu'Uranus, contrairement aux autres géantes gazeuses comme Jupiter, Saturne ou même Neptune (qui<br /> est plus éloignée du Soleil), était inerte.<br /> <br /> <br /> Accumulation de tempêtes<br /> L'astronome américain Lawrence Sromovsky a régulièrement<br /> observé Uranus avec le Keck II, au cours de ces dernières années. Sur les images les plus récentes, prises en<br /> infrarouge et rendues publiques lors d'une conférence à Reno (Californie) le 17 octobre 2012, on découvre une planète secouée par des vents de 900 km/h et des tempêtes aussi vastes que<br /> des continents terrestres, le tout à -220°C. Bref, tout le contraire que ce qu'avait révélé la sonde Voyager 2.<br /> <br /> <br /> Une affaire de saisons ?<br /> La différence tient vraisemblablement à la saison. Voyager 2 avait abordé l'autre planète bleue (mais qui affiche une<br /> masse de 14,5 fois celle de la Terre) en plein cœur de son été austral. Entre temps, elle s'est lentement déplacée sur son orbite, qu'elle boucle en 84 ans (durée de l'année sur<br /> Uranus). Et après un équinoxe survenu en 2007, c'est maintenant le printemps boréal.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Uranus, photographiée par Voyager 2 en 1986. Crédit : Nasa.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Dès 2004, plusieurs gros nuages sont apparus, lui donnant un faux air de Neptune. En août 2006, une tache sombre s'est développée. En 2011, les perturbations climatiques de la<br /> planète étaient même visibles depuis la Terre avec le télescope de 1 m du Pic du Midi. Aujourd'hui, les tempêtes se<br /> multiplient.<br /> <br /> <br /> Ces changements radicaux sont attribués aux saisons. Les astronomes considèrent en effet que l'énergie<br /> venant de l'intérieur de la planète n'est pas suffisante pour engendrer de tels mécanismes atmosphériques. L'origine semble donc à chercher du côté<br /> du rayonnement reçu du Soleil. Même si Uranus reçoit 1/900 de l'énergie solaire de la Terre, l'extrême inclinaison de son axe polaire (98°) engendre des saisons très<br /> marquées.<br /> <br /> <br /> Philippe Henarejos, le 19 octobre 2012<br /> <br /> <br /> http://www.cieletespace.fr/node/9671<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents